Les Jeunes Socialistes appellent à la démission de Brice Hortefeux

Publié le par MJS 18

 

 

Après la condamnation du ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux pour injure raciale, le Mouvement des Jeunes Socialistes réitère sa demande de démission immédiate.

 

Fort de ses 1500 signatures récoltées en septembre dernier et de la condamnation prononcée par le tribunal de Paris, les Jeunes Socialistes estiment que l’unique issue pour le gouvernement est de démettre Brice Hortefeux. Dans le cas contraire, nous ne pourrions que constater que MM. Sarkozy et Fillon couvrent les dérapages racistes des membres de leur gouvernement.

 

Nous appelons les Français à manifester leur mécontentement en envoyant le SMS suivant : « Un ministre, c’est pas raciste. Hortefeux démission » sur le fax du Ministère de l’Intérieur au 01 42 66 12 80.

 

« Je ne tolèrerai jamais que des propos racistes ou discriminants soient tenus dans notre pays, d’autant plus par un représentant de l’Etat, quel qu’il soit. Ces comportements sont indignes des valeurs de notre République. » C’est par ces mots que Brice Hortefeux justifiait la mise à l’écart, sans aucune autre forme de procès, d’un préfet il y a un an à peine. Aujourd’hui, alors qu’il a été condamné pour avoir tenu des propos racistes, la droite fait bloc pour défendre l’ami du Président Sarkozy.

 

En agissant ainsi, elle ne fait pas que défendre un des siens : elle met en danger la République !

Le consensus républicain, qui voulait qu’un ministre mis en cause par la justice, démissionne le temps du procès, a volé en éclat, et c’est tous ceux qui se sont levés pour défendre un jour la République qui sont ce jour insultés par le gouvernement.

 

Le Mouvement des Jeunes Socialistes appelle tous ceux qui défendent une République irréprochable à se rassembler lundi prochain à 18h, devant le Ministère de l’Intérieur et devant les préfectures et mairies de France, pour faire entendre leur voix et demander la démission de Brice Hortefeux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article